Home > Actualités > Chambre d’agriculture : une gouvernance très critiquable !
Partager sur :
28.11.2018

Chambre d’agriculture : une gouvernance très critiquable !

Mardi 20 Novembre lors de la dernière session de la Chambre d’agriculture devant le petit nombre d’élus présents Max Aureille (FDSEA*) a demandé à voir le registre des présences afin de vérifier si le quorum était respecté. Le document a fait apparaitre plusieurs signatures d’élus non présents physiquement à la session et faussant ainsi la réalité des prises de décision et des votes.

 Le représentant de la Préfecture a été interpellé sur ces pratiques incompatibles avec le fonctionnement  démocratique d'une chambre Consulaire.  Sans quorum le Bureau  a été  obligé de reconduire une nouvelle session de rattrapage qu'il a organisé sur Cancon le jeudi soir  22 nov . Pris en défaut  du respect des  procédures le président Bousquet-Cassagne  a expédié   cette session   en faisant voter les seules motions nécessaires pour clôturer l'exercice.

La Confédération paysanne était  présente avec  la FDSEA* , et une partie du bureau de la Chambre  Coordination rurale.  La réunion a été expédiée en 6 mn sans attendre  les 2 élus arrivés trop tard dont celui du Modef* pour cause de recherche de la  salle  et qui n'ont pu participer aux décisions et votes.

Serge Bousquet-Cassagne a justifié sa méthode   en expliquant  « il n'y pas de journaliste , je peux faire ce que je veux ! » .Il n'y avait pas non plus de représentant de la Préfecture pourtant institution de tutelle de la Chambre.   Sa phrase résume  à elle seule un mode de gestion qui  s'affranchit des règles démocratiques et du respect des représentants des agriculteurs élus.

 En réduisant  l'assemblée des agriculteurs à une Chambre d'enregistrement sans possibilité d'échanges porteurs de projets pour le département  il n'est pas  étonnant  qu'au fil du temps les élus désertent les réunions.

Durant cette mandature qui s'achève la Confédération paysanne  a été présente à toutes les sessions sans exception .Le registre des présences peut en témoigner. Son représentant  a toujours refusé de déléguer son pouvoir au bureau pour des décisions prises en dehors des sessions comme le précise  le code Rural . Il a tenu à engager des débats constructifs au service de tous les paysans malgré un climat hostile.

En janvier 2019 lors des élections professionnelles les agriculteurs auront la possibilité  de renouveler  la Chambre d'agriculture et de  rompre avec les pratiques  partisanes  des « petits arrangements ».

Pour la Confédération paysanne le département agricole mérite une gouvernance  ouverte et moderne capable de résoudre collectivement la question  du revenu agricole et  les défis du 21ème siècle.

 

Contact   Christian CROUZET          06 20 09 96 86  Elu sortant de la Confédération paysannene se représentant pas en 2019

CAMPAGNES SOLIDAIRES
TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération Paysanne du Lot et Garonne
28 rue de PENNE, 47300 Villeneuve sur Lot